La fidélisation des enfants

Fév

8

février 8 , 2017 |

La fidélisation des enfants

La fidélisation des enfants

Un enfant prescripteur est une personne qui influence l’achat d’un produit, il forme ce que l’on appelle « le marché d’influence ». Les enfants sont exposés depuis toujours aux nombreuses publicités, ils sont donc touchés par le phénomène de mode, les spécialistes du marketing font un travail sur cette cible et ne s’y trompent pas en développent de plus en plus tôt une reconnaissance à la marque, les enfants agissent donc en conséquence durant le processus d’achat.

 

Des études ont ainsi montrés que les enfants utilisent une stratégie pour obtenir le produit désiré. Suivant leurs âges, la stratégie va être de plus en plus évoluée. Cela débute très jeune, l’enfant va être capable de dire de façon claire ce dont il a besoin. Ensuite les enfants débutent la négociation, les promesses ou les compromis envers les décisionnaires. Enfin, à l’adolescence, toutes les stratégies sont utilisées : les compromis, les promesses, la culpabilisation, l’information quasi complète du produit, … C’est ainsi que l’enfant peut devenir, avec les parents, le décisionnaire d’achats.

 

De plus, comme tout consommateurs, l’enfant doit être fidélisé, pour cela, les entreprises doivent d’abord le séduire et l’inciter toujours plus à l’achat. Il est nécessaire d’établir une relation durable en s’intégrant dans le quotidien de l’enfant afin de le sécuriser ou encore de en l’amusant à travers l’imaginaire, l’aventure, la découverte, la magie ou les blagues. La fidélisation se fait en trois phase :
• On individualise la cible grâce au style rédactionnel et au vocabulaire enfantin ; l’enfant a l’impression qu’on s’adresse à lui en particulier.
• Le message doit être pertinent doit se plier à son mode de vie et à ses pensées. Sa diffusion doit être constante et doit être facilement reconnaissable pour l’enfant.
• La publicité doit penser et agir comme l’enfant l’aurait fait. La présence de jeux et la musique vont attirer l’enfant. Ceux-ci vont lui laisser un bon souvenir pour lui donner envie de revenir.

 

En conclusion,

plus l’enfant grandit, plus l’influence passive se développe, notamment pour les produits d’usages courants. L’enfant est devenu un consommateur considéré comme étant indispensable, il est considéré de plus en plus comme un « consommateur-décideur » Le dictionnaire des achats intègre inconsciemment les préférences de l’enfant dans le processus de décision. Ce courant théorique s’appelle l’interactionnisme.

Enfants à la piscine de l'hôtel


Retrouvez cet article sur : https://sites.google.com/site/tpepub20/ii
Retrouvez les différentes phases de fidélisation des enfants sur : //www.memoireonline.com/05/07/440/m_strategies-publicitaires-marche-de-l-enfant-maroc15.html

Pin it